Historique

Dans les années 30, les gens de métiers considéraient Guy Brousse comme un des meilleurs imprésarios de théâtre en France. En 1938 un chanoine de Monaco-Ville  lui demande de relancer le Groupe artistique St Nicolas tout en pouvant aborder les grandes œuvres du théâtre classique et moderne. C’est pourquoi, Guy Brousse rameuta ses amis les deux frères Olivié, son frère Max, René Cellario et bien d’autres encore pour fonder en 1939 les statuts d’un cercle artistique ayant pour nom « LE STUDIO DE MONACO ».

Son Altesse Sérénissime la Princesse Antoinette, soeur de S.A.S. le Prince Rainier III, accepta d’emblée la Présidence d’Honneur de cette nouvelle Association.

En janvier 1940, les évènements de la guerre arrêtèrent momentanément les activités artistiques jusqu’à la fin de l’année.Le Studio de Monaco fut restructuré, sous la Présidence de Guy Brousse. Il y fut créé plusieurs sections; d’abord la section des benjamins et ensuite celle de la danse puis plus tard furent organisés les sections d’art dramatique, les cours de danse classique et moderne, la section des techniciens, une section « Jazz du Studio » qui vit quelque célèbre nom tel que Léo Ferré, Jean Pierre Calvet (les compagnons de la chanson), puis une section vit le jour, le Ciné-Club du Studio de Monaco, etc…

Les spectacles furent présentés au théâtre des Beaux-Arts appartenant à la S.B.M. Mais il fallut trouver un siège social convenant aux nombreuses activités mises en place. Après avoir occupé la salle des conférences, quai Albert Ier, puis la salle de danse Diaghilev à la S.B.M. et ensuite les locaux des tennis de la Condamine et enfin un ancien hôtel de la rue Princesse Florestine, Guy Brousse remarqua l’ancienne buanderie désaffectée de la S.B.M. près des gazomètres au Boulevard Albert Ier et fit une demande au Gouvernement qui lui accorda le bâtiment et une petite aide financière. Les travaux d’aménagement du siège et du théâtre du Studio de Monaco commencèrent avec la participation active des membres et le 6 mars 1950 était inauguré la Salle des Variétés que l’association occupa jusqu’en 1986.

Après une courte escale dans les locaux de l’église de Carmes, boulevard d’Italie, le Studio de Monaco revint dans des locaux tout neufs autour du Théâtre des Variétés reconstruit sur le même emplacement que l’ancienne Salle des Variétés.

Plusieurs présidents se succédèrent à la tête du Studio de Monaco:

Guy Brousse

Jean Ratti

Ramon Badia

Patrice Cellario

Génia Bomy-Carlevaris

Nadia Barcoli

Béatrice Cellario, Présidente actuelle.

Le Studio de Monaco vit jouer dans ses locaux plusieurs noms illustres tel que:

Robert Manuel, grand ami intime de Guy Brousse depuis 1933 au Conservatoire National Supérieur de Paris, ainsi que Léo Ferré, Jean-Pierre Calvet, Gérard Lartigau, Claudine Coster, Yves Carlevaris, Jean Chevrier…

ainsi que, Marcel Achar et Marcel Pagnol qui aimaient à faire lire ces pièces par les comédiens du Studio.

Parmi les œuvres, classiques et modernes, que le Studio de Monaco a montées :

LE TARTUFFE,  LES FEMMES SAVANTES, LE MALADE IMAGINAIRE, L’AVARE de MOLIERE

LA MAISON DE BERNARDA ALBA de Federico GARCIA LORCA

LES MONSTRES SACRES et LES PARENTS TERRIBLES de Jean COCTEAU

PEAU DE VACHE de BARILLET et GREDY

JE VEUX VOIR MIOUSSOV de KATAEV adapté par M.G. SAUVAJON

LE LAVOIR de Dominique DURVIN et Hélène PREVOST

LES SŒURS DONAHUE de Geraldine ARON -adaptation française Génia CARLEVARIS – (triple prix national d’interprétation féminine  Tours 1996)

JAZZ de Marcel PAGNOL  /  DIABLE D’HOMME de Robert LAMOUREUX

CRIMES DU CŒUR de Beth HENLEY

L’IMPRESARIO DE SMYRNE de GOLDONI / L’ASCENSEUR  de Gérard LEVOYER

POUR UN OUI OU POUR UN NON  de Nathalie SARRAUTE

DOUZE HOMMES EN COLERE de Reginald ROSE

ASSURANCE-VIE de Génia CARLEVARIS  /  EN PLEINE MER de Slavomir MROZEK

CARRE DE FEMMES de Claude MERCADIE

LE BATEAU POUR LIPAÏA  d’Alexeï ARBUZOV

MON MANEGE A MOI d’Ariane ALBAN

UN PETIT BOUT D’ETERNITE de Claude DUPIN

LA PROPRIETE C’EST LE VOL  d’Alexandre PAPIAS

ET VOUS DITES QUE JE SUIS COLEREUX !  de Génia CARLEVARIS

HUIT FEMMES de Robert THOMAS  /  L’OISEAU VERT de Carlo GOZZI

CHRONIQUES D’UNE RENCONTRE et CHRONIQUES D’UNE RUPTURE d’après X. DURRINGER

L’INSCRIPTION  de Gérald SIBLEYRAS  /  LE SQUAT de Jean-Marie CHEVRET 

UN FIL A LA PATTE de Georges FEYDEAU  /  L’ASSEMBLEE DES FEMMES d’Aristophane

L’IMPORTANCE D’ETRE CONSTANT d’Oscar WILDE

LE SQUATde Jean-Marie CHEVRET

ANTIGONE et LA RÉPÉTITION  de Jean ANOUILH

Et aussi…Marcel Aymé, René Tholy, J.C. Danaud, Jacques Prévert, Marivaux… etc. etc.